Press I PRESSE

Une autre héroïne de la soirée fut Dina Gilbert, d’une précision millimétrée, mais jamais sur la réserve. La musicienne avait trouvé toutes les astuces pour obtenir la précision et l’engagement absolu de l’orchestre. Elle a tenu l’orchestre et les choeurs en déchaînant les masses sonores. Chapeau bas !
— Christophe Huss, Le Devoir
Rarement aura-t-on vu une salle Wilfrid-Pelletier aussi joyeuse et bruyante. Hier soir, l’Orchestre Métropolitain sous la direction de la chef Dina Gilbert rendait hommage aux créateurs montréalais de jeux vidéo. Avec un chœur massif comme une enclume, une chef enjouée qui dirigeait ses troupes, le sourire aux lèvres et l’Orchestre Métropolitain, rôdé au quart de tour, la soirée, fut un véritable bonheur.
— Christophe Rodriguez, Le Journal de Montréal
Test réussi pour Dina Gilbert. La chef assistante de l’OSM a fort bien tenu le fort, avec un impressionnant aplomb, n’hésitant pas à laisser l’orchestre sonner haut et fort. Les planètes ont l’air d’une oeuvre qui convient au tempérament impétueux de Dina Gilbert, et l’auditeur s’est délecté de tous ces décibels, si généreusement dispensés.
— Christophe Huss, Le Devoir
Une chance qu’il y avait Dina. Toute menue et avec beaucoup d’aplomb, c’est l’assistante-chef de Kent Nagano qui a pris la relève de ce concert particulièrement musclé. Mettant en vedette la puissance des pupitres, dirigeant avec beaucoup d’élégance la course folle des astres, elle a pris à bras le corps cette fresque.
— Christophe Rodriguez - Le Journal de Montréal
Ce qui frappe de Dina Gilbert, 28 ans, nommée assistante de Kent Nagano en mai 2013, c’est son aplomb, la carrure décidée de ses gestes, son omniprésence.
— Christophe Huss, Le Devoir
Assistant conductor Dina Gilbert really shone in this performance, her efficient, no-nonsense approach giving room for great swells with a good sense for when to pull back. She embodied the strength and power of the work’s high points. The performance culminated in great orchestral shots, an exhilarating ending to a concert steeped with emotions and contrasts.
— Christina Volopini, Bachtrack
Plus loin, Dina Gilbert, chef assistante de l’OSM, obtenait un succès monstre avec son atelier «Chef d’orchestre 101». Plus de 200 personnes étaient suspendues à ses lèvres alors qu’elle démystifiait la direction d’orchestre en expliquant la battue, les nuances et l’indépendance des mains. Sur une petite scène, une dizaine de musiciens se prêtait aux directives des chefs apprentis qui se portaient volontaires.
— Caroline Rodgers, La Presse